NORFAG | Norsk fagoversetterforening
De quelle catégorie de traducteurs s'agit-il ici ?
Les membres de notre association traduisent des textes techniques et/ou juridiques, des modes d'emploi, des sites web et toute une série de contenus non littéraires.

Qui sont les adhérents ?
Nos traducteurs ont une expérience approfondie du métier, acquise, dans la majorité des cas, à l'issue d'une formation universitaire spécifique. La plupart de nos membres sont des travailleurs indépendants, inscrits au registre norvégien des sociétés ou auprès d'organismes équivalents à l'étranger. D'autres membres occupent des postes au sein des agences de traduction, d'autres entreprises privées, ou dans la fonction publique. Le but de l'association est de garantir la qualité des traductions, et de défendre les intérêts des clients, en soumettant toute demande d'adhésion à des critères précis. Nos membres devront rendre compte de leur formation et de leur parcours sur le site web de NORFAG.

NORFAG n'est pas une agence. Chaque traducteur est responsable de sa propre activité, et facture ses prestations en son nom propre.

Qui sont les clients ?
Nos adhérents travaillent pour des agences de traduction en Norvège ou ailleurs dans le monde, pour les pouvoirs publics, les éditeurs et, bien entendu, les entreprises ou les particuliers. Leur activité se déroule généralement de manière individuelle, mais le cas échéant, ils peuvent créer des groupes de travail dédiés à des missions nécessitant la participation de plusieurs intervenants.

Agence ou traducteur individuel ?
Si vous avez un projet de grande ampleur, impliquant plusieurs traducteurs et, éventuellement, plusieurs langues, et qui pose un défi en termes de gestion et de coordination, vous avez intérêt à vous adresser à une agence. Mais dans presque tous les autres cas, il est bien plus astucieux de vous adresser directement à un traducteur individuel.

Agence virtuelle
Si vous avez besoin de traductions sur une base relativement régulière, la constitution d'une "agence virtuelle" peut être une option intéressante : vous sélectionnerez une équipe de traducteurs à qui vous ferez appel. Ceux-ci connaîtront et comprendront les enjeux de votre activité, et traduiront vos textes plus facilement en adéquation avec vos souhaits. Cette démarche permettra également de réduire les coûts, car les traducteurs en question sont de toute manière des travailleurs indépendants, avec des frais fixes assez peu élevés par rapport à ceux d'une agence.

Vous pouvez rechercher les traducteurs qui pourraient vous convenir à l'aide du registre des adhérents de NORFAG.

Lignes directrices applicables aux traductions effectuées par les membres de NORFAG
Les traducteurs membres de NORFAG souhaitent fournir des traductions de qualité optimale. Sous réserve de tout autre accord avec le client, ils doivent se conformer aux lignes directrices suivantes.

  1. La traduction doit être d'une précision maximale et faire l'objet d'une relecture approfondie. Le traducteur vérifiera que l'original et la traduction expriment le même contenu, et relèvent du même style et de la même catégorie de texte.
  2. Le traducteur lira toutes les instructions communiquées par client et respectera le délai fixé. S'il lui est impossible de livrer son travail à temps, il préviendra son client dès que possible.
  3. Il vérifiera la terminologie technique de manière exhaustive, et s'efforcera de tirer au clair toute question la concernant avant de livrer, ou, à défaut, de signaler au client tout problème terminologique non résolu lors de la remise du travail.
  4. Durant son travail, il fera activement usage de la documentation de référence fournie par le client.
  5. Le traducteur s'engage à respecter les règles orthographiques, grammaticales et syntaxiques de la langue vers laquelle il traduit. (Les traducteurs qui rédigent en norvégien "bokmål" doivent se conformer à l'ouvrage "Bokmålsordboka" (l'équivalent du petit Robert/Larousse) et aux recommandations du Conseil linguistique norvégien.
  6. Le traducteur doit si possible relever et résoudre toute ambiguité contenue dans le texte source bien avant la livraison.
  7. Il doit respecter le devoir de confidentialité inhérent à la relation entre lui et son client.
  8. Il doit fixer ses tarifs de manière à pouvoir obtenir une rémunération acceptable sans compromettre la qualité du travail. Il contribue ainsi à la bonne rénommée du métier et au maintien de la profession à un niveau de prestation élevé.